L’allergie au parfum est fréquente : selon les études, elle touche 1 à 6 % de la population et jusqu’à 10 % des patients consultant en dermato-allergologie. Elle provoque des symptômes cutanés et respiratoires. Voici des clés pour comprendre la différence avec la réaction d’irritation, les tests et traitements d’une allergie au parfum.

Principe de l’allergie au parfum : le système immunitaire réagit à la fragrance allergène

Une allergie au parfum est provoquée par une substance parfumante, ou fragrance de la composition. Le système immunitaire qui acceptait la présence de la fragrance, va avec le temps y être plus sensible, jusqu’à la rejeter et réagir de façon violente lorsqu’il est exposé avec des symptômes allergiques…

Les symptômes allergiques sont une réponse du système immunitaire à la fragrance allergisante. Une fois l’allergie au parfum développée, le système immunitaire de la personne réagira dès qu’il sera en contact avec l’allergène. Les symptômes cutanés d’une allergie au parfum sont notamment des maladies de la peau – dermatite – inflammatoires, comme par l’exemple un érythème, un gonflement ou des vésicules.

Faire la distinction entre allergie au parfum et réaction d’irritation

femme se vaporisant du parfum sur le poignéeSi l’allergie au parfum a une grande prévalence, les réactions d’irritation aux fragrances – ou substances parfumantes- sont encore plus fréquentes.
Ainsi, une personne peut avoir des réactions d’irritation très fortes avec des rougeurs, éruptions et urticaire, sans pour autant être allergique.
Le moment d’apparition des symptômes qui est immédiat pour les réactions d’irritation et dans la journée pour l’allergie, permet d’orienter un premier diagnostic. Voir notre billet Allergie parfum: symptômes.
Les tests réalisés par l’allergologue avec des patchs de mixtures de plusieurs fragrances se révèleront par conséquent négatifs.
Ces réactions cutanées sont provoquées par les effets irritants de certaines fragrances ou une intolérance.

Il y a souvent des co-facteurs qui favorisent la réaction d’irritation au contact du parfum : une peau déjà fragile avec l’existence d’une dermatose, la transpiration qui peut être accentuée par la pratique de sport, l’exposition au soleil et l’application de plusieurs cosmétiques ou de cosmétiques et de parfum qui interagissent entre eux, des tissus synthétiques qui favorisent les irritations.

Les fragrances allergisantes sont-elles d’origine naturelle ou chimique ?

Les fragrances identifiées comme ayant un potentiel allergisant fort sont d’origine naturelle ou synthétisée chimiquement, sachant que les fragrances d’origine naturelle peuvent aussi être synthétisées chimiquement.
Ainsi, sur les 26 fragrances qui sont listées par la Commission Européenne (voir le site de la Commission Européenne pour cette liste) comme très allergisantes et qui appellent un étiquetage particulier, 18 sont d’origine naturelle.

Diagnostic d’une allergie au parfum

Le diagnostic d’une allergie au parfum s’appuie sur des tests avec des mixtures de certaines de ces 26 fragrances très allergisantes. Pour en savoir plus, lisez notre billet sur les tests pour confirmer une allergie au parfum.
Cependant, plus de 2000 substances naturelles ou chimiques sont utilisés en parfumage. Et jusqu’à plusieurs centaines d’ingrédients peuvent rentrer dans la composition d’un parfum.
En outre, beaucoup de produits du quotidien sont parfumés : parfums et produits cosmétiques, mais aussi les biens de consommation à usage domestique, comme les produits d’entretien – lessives, détergents, papier toilette parfumé… – , certains jouets et textiles, parfums d’ambiance…

Traitement d’une allergie au parfum

Le traitement d’une allergie au parfum va nécessiter de supprimer les risques d’exposition à la fragrance allergène. Concrètement, tous les produits contenant l’allergène doivent être supprimés de l’environnement de la personne allergique. A ce titre, l’étiquetage des produits prend toute son importance.

Les 26 fragrances très allergisantes sont mentionnées sur l’étiquette lorsqu’elles dépassent un faible seuil : 0,001% dans les produits non rincés (crèmes, etc…) et 0,01% dans les produits rincés (shampooings, etc…). Ces seuils ont été indiqués pour des raisons pragmatiques par le législateur. Cependant, une personne allergique à l’une de ces substances peut déclencher des symptômes allergiques lorsque son système immunitaire est exposé à un produit contenant une fragrance dans une proportion inférieure à ces seuils.

En dehors de ces 26 fragrances, seule la mention « fragrance », « parfum » ou « aroma » apparaîtra sur l’étiquette du produit.

La sensibilisation aux fragrances dépend de chaque individu et de la dose d’exposition à la substance allergisante. Or notre organisme est exposé dès notre plus jeune âge à de nombreux produits parfumés, des jouets aux produits bébé. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre billet sur la sensibilisation progressive à ces fragrances.