L’allergie au parfum est très courante avec 1% à 6% de la population concernée. Comme toute allergie, ses symptômes sont plus ou moins handicapants avec des manifestations cutanées et parfois des symptômes allergiques respiratoires.
En cas de suspicion d’allergie, des tests peuvent être réalisés chez l’allergologue.
L’allergie, cette sur-réaction du système immunitaire, est provoquée par l’exposition de la peau ou les voies respiratoires de la personne allergique avec une ou plusieurs certaines substances parfumantes, aussi appelées fragrances.

Des substances identifiées comme ayant un potentiel très allergisant

Comme un parfum ou « jus » peut contenir d’une dizaine à plus de 300 ingrédients, il peut être difficile d’identifier la fragrance concernée. La Commission Européenne a cependant établi une liste de 26 substances très allergisantes qui doivent être mentionnées sur l’étiquette du cosmétique, parfum ou produit d’entretien.
Ce sont sur la base de cette liste que des mixtures de fragrance ont été conçues pour tester l’allergie au parfum.

Les 26 fragrances identifiées comme ayant un potentiel allergisant fort par la Commission Européenne sont : amyl cinnamal, eugenol, geraniol, citral, citronellol, benzyl benzoate, benzyl salicylate, butyl phenyl methyl propional, coumarin, hexyl cinnamal, alpha-isomethyl ionone, linalool, α- Amylcinnamyl alcohol, anisyl alcohol, benzyl alcohol, benzyl cinnamate, cinnamal, cinnamyl alcohol, farnesol, hydroxycitronellal, isoeugenol, d-limonene, methyl-2-octynoate, oak moss (Evernia prunastri), tree moss (Evernia furfuracea), hydroxyisohexyl 3-cyclohexene carboxyaldehyde (HICC).

Tests d’allergie au parfum avec les Fragrance Mix I et II

flacons de parfumLes allergologues utilisent deux « Fragrance Mix », des mélanges de fragrances couramment utilisées dans le parfumage et la cosmétique dans le cadre d’un diagnostic standard d’allergie au parfum. Les Fragrance Mix I et II contiennent chacun moins d’une dizaine de substances qui sont connues pour avoir un potentiel allergisant fort.

Le Fragrance Mix I est une mixture de 7 fragrances synthétisées chimiquement ou d’origine naturelle. La composition du Fragrance Mix I est disponible sur le site de la Commission européenne.
Afin de compléter ce protocole, un Fragrance Mix II a été créé avec 6 fragrances allergisantes que vous pouvez découvrir sur le site de la Commission Européenne.
Les tests avec les Fragrance Mix I et II peuvent aussi être complétés par un test d’allergie au HICC (hydroxyisohexyl 3-cyclohexene carboxaldehyde).
Le baume du pérou est aussi parfois utilisé pour tester l’allergie parfum car il contient plus de 100 ingrédients, dont la plupart utilisés en parfumage.

Patch et prick-tests

Le diagnostic d’une allergie au parfum est réalisé avec des patchs ou des prick-tests.
Avec les patchs et les prick-tests, l’allergologue va mettre en contact avec la peau du patient de petites quantités d’une de ces Fragrance Mixs.
Avec le prick-test, quelques gouttes de mixture sont déposées sur la peau, puis avec un prick (comme un cure-dent en plastique), l’allergologue pique la peau pour améliorer l’exposition de la peau aux fragrances allergisantes.
La mixture est posée pour une durée de 24 à 48 heures, en général sur le bras du patient.
Dans les jours qui suivent, l’allergologue examine la peau pour déceler les éventuelles réactions allergiques.

Les faux-négatifs d’un test d’allergie au parfum

Il existe cependant de faux-positifs ou de faux-négatifs dans les réactions à ces tests de diagnostic.
En outre, une formule de parfum ou de cosmétique peut être composée d’une dizaine à plus de 300 ingrédients différents. La base de données Cosmetic Ingredients (CosIng) établie par la Commission européenne liste 2587 ingredients utilisés dans le parfumage, ainsi que des agents masquant les odeurs et qui sont utilisés par exemple dans les produits d’entretien. Le patient peut donc être allergique à une substance qui n’est pas présente dans les Fragrances Mixs utilisés de façon standard.
En plus de ces 26 substances, les études et tests ont montré qu’il y a de nombreuses autres substances qui ont un potentiel allergisant important pour l’homme. La réglementation européenne n’a pas encore évolué sur ce point pour élargir sa liste de substances allergisantes explicitement mentionnées sur les étiquettes.
Si le diagnostic révèle l’absence d’allergie au parfum, le patient peut cependant faire des réactions d’irritation au parfum ou au cosmétique. Voir notre article sur les sympômes d’une allergie au parfum à ce sujet.

Traitement avec l’éviction des fragrances allergènes de l’environnement

Lorsque le diagnostic d’allergie est posé, le système immunitaire du patient réagira toute sa vie dès qu’il sera exposé à l’allergène.
Le seul traitement est de supprimer les substances allergisantes incriminées de l’environnement du patient. Etre vigilant, lire les étiquettes et trier les cosmétiques de sa salle de bain et les produits d’entretien permettront de limiter les réactions allergiques.
Si le test d’allergie au parfum permet d’identifier si le patient est allergique, il ne permet souvent pas de déceler l’impact de cette allergie sur un éventuel eczéma.

Pour aller plus loin, lisez notre article sur le traitement de l’allergie parfum.