Lorsqu’une allergie au parfum a été diagnostiquée, le traitement va consister pour la personne allergique à modifier son environnement afin de réduire la concentration de substances allergisantes qui peuvent entrer en contact avec son organisme et son système immunitaire.

Ainsi la fréquence et la sévérité des symptômes provoqués par l’allergie au parfum décroîtront, ou mieux, les symptômes allergiques disparaîtront.

L’allergie au parfum, une réaction altérée du système immunitaire

L’allergie au parfum se caractérise par une réaction altérée du système immunitaire. Lorsque l’allergie au parfum s’est développée, les cellules capables de reconnaître et de réagir face à cet allergène seront toujours présentes et actives dans le système immunitaire.
La conséquence est que même après une période d’accalmie liée à la suppression de l’allergène dans l’environnement du patient, les symptômes allergiques réapparaîtront dès que l’organisme sera de nouveau exposé à l’allergène.
Lorsque l’exposition à l’allergène est prolongée, l’allergie peut provoquer des fissures douloureuses de la peau de façon chronique.

Attention à ne pas confondre l’allergie au parfum et l’irritation au parfum. Pour en savoir plus, lisez notre article sur l’allergie au parfum : les symptômes.

Lire les étiquettes

Lorsqu’une personne a déclenché une allergie à un parfum, elle va devoir se pencher sur les étiquettes des produits du quotidien pour supprimer l’allergène. Et savoir décrypter l’étiquetage est crucial pour la personne allergique.
Néanmoins, la réglementation sur l’étiquetage des parfums n’est pas parfaite.

La réglementation européenne impose une information à deux niveaux :
– Lorsque des substances parfumantes ou fragrances entrent dans la composition d’un produit, le terme « fragrance », parfum ou « aroma » est indiqué dans la composition. Le détail des substances parfumantes n’est pas dévoilé, sauf pour 26 fragrances.
– La réglementation européenne impose aux fabricants de préciser de façon explicite lorsqu’une des 26 substances parfumantes considérées comme ayant un potentiel allergisant fort, entre dans la composition du produit – parfum, cosmétique ou produit d’hygiène.

Les 26 fragrances identifiées comme ayant un potentiel allergisant fort par la Commission Européenne sont : amyl cinnamal, eugenol, geraniol, citral, citronellol, benzyl benzoate, benzyl salicylate, butyl phenyl methyl propional, coumarin, hexyl cinnamal, alpha-isomethyl ionone, linalool, α- Amylcinnamyl alcohol, anisyl alcohol, benzyl alcohol, benzyl cinnamate, cinnamal, cinnamyl alcohol, farnesol, hydroxycitronellal, isoeugenol, d-limonene, methyl-2-octynoate, oak moss (Evernia prunastri), tree moss (Evernia furfuracea), hydroxyisohexyl 3-cyclohexene carboxyaldehyde (HICC).

Lorsque le diagnostic d’une allergie au parfum est posé par l’allergologue, c’est que le patient a fait une réaction allergique à une, voire plusieurs mixtures de quelques unes de ces fragrances allergisantes. Ce sont les « Fragrance Mix I » et « Fragrance Mix II » (compositions de ces Mix sur le site de la Commission Européenne, accessibles en cliquant sur les liens).

Identifier les produits parfumés autour de soi

parfum et cosmétiques parfumésLes produits du quotidien contenant des fragrances plus ou moins allergisantes, sont omni-présents :
– les cosmétiques sans surprise : parfum, eau de parfum et eau de toilette, crème, savon, shampoing, …
L’industrie cosmétique consomme d’ailleurs plus de 80% des substances parfumantes produites.
– Les parfums d’ambiance, encens, bougies parfumées, parfums pour voiture,
– Les produits d’entretien : lessive et adoucissant, produit vaisselle et… papier toilette parfumé
– Certains produits pharmaceutiques, essentiellement en dermatologie : médicaments ou dispositifs médicaux en application topique (sur la peau)
– Certains jouets sont parfumés (les femmes se souviennent de leurs poupées parfumées)
– Certains vêtements contenant des agents masquant les odeurs de transpiration ou contre la cellulite…

Connaître les limites de l’étiquetage pour les 26 fragrances allergisantes

Deux seuils ont été définis par la Commission Européenne au-dessus desquels la fragrance particulièrement allergisante doit être mentionnée :
–          Pour les crèmes et autres produits non rincés, la fragrance est mentionnée lorsqu’elle rentre à plus de 0,001% dans la composition du produit.
–          Pour les produits rincés, comme les shampoings, savons, le seuil est de 0,01%.
Si ces seuils ont été définis dans la réglementation européenne pour des raisons pragmatiques, des symptômes allergiques peuvent apparaître en-dessous de ces seuils lorsque l’organisme d’une personne allergique est mise en contact avec l’allergène en dessous de ce seuil. Car la quantité de produit étalée et la surface de la peau recevant le produit peuvent rendre aberrants ces seuils de 0,001% et de 0,01% qui apparaissent à première vue minimes.

Le traitement d’une allergie au parfum tient par conséquent du parcours du combattant pour la personne allergique. Limiter la sensibilisation au parfum et aux fragrances dès l’enfance en évitant les produits contenant l’une de ces 26 fragrances allergisantes, semble être la première étape pour éviter ou retarder une allergie au parfum, dont les symptômes allergiques peuvent être handicapants.

Les études et tests sur les fragrances tendent à montrer que cette liste de 26 fragrances ne reprend pas toutes les fragrances ayant un fort potentiel allergisant. Mais l’étiquetage des produits qui ne parle que de « fragrance » en dehors de ces 26 fragrances, rend difficile le tri par tout un chacun.