Dans cet article, je vous partage mon expérience. Il n’y a pas de parti pris ‘pour’ ou ‘contre’, de formules miracles pour perdre 10 kilos ou de solutions naturelles et qui vous conviennent forcément contre l’arthrose. Juste ce qu’une femme de 42 ans en léger surpoids avec 4 grossesses à son actif et un amour immodéré pour la raclette a constaté en arrêtant les produits laitiers.

Ce qui m’a poussé à arrêter les produits laitiers

En décembre dernier, je faisais une séance avec un énergéticien. Et je lui disais que j’avais encore beaucoup de phases de déprime, de tristesse. J’ai fait une dépression suite au décès d’une personne très très proche il y a plus d’un an. Cela a été tellement dur d’en sortir que je flippe de retomber dans cette déprime passagère qui s’installe durablement et creuse, creuse dans notre énergie et joie de vivre.

L’énergéticien m’a dit qu’il avait remarqué qu’arrêter totalement les produits laitiers avait diminué chez lui et chez d’autres personnes parmi ses clients et son entourage les phases de tristesse et d’anxiété.

Sauf que j’adore la raclette, la tartiflette, le Mont d’Or et que je mange des produits laitiers à tous mes repas (beurre, crème fraîche, emmental râpé, fromage de chèvre)… J’avoue qu’il m’en avait déjà parlé, mais j’avais « zappé ». Décembre, c’est aussi la phase de déprime hivernale : moins de lumière, jours plus courts, alimentation plus riche… Juste le bon moment pour arrêter…

Comment arrêter les produits laitiers

J’ai décidé de tester après le rendez-vous pendant 2 semaines pour voir si je vois une modification de mon état émotionnel. Avec l’idée que c’est totalement réversible, l’élimination d’un aliment est plus facile à décider !!

Arrêter les produits laitiers demande un peu de réflexion : beurre, crème fraîche, emmental râpé, desserts (crème dessert avec du lait, chocolat … au lait, pâtisseries et viennoiseries qui contiennent du beurre), en plus de la tartiflette, de la raclette et du fromage avant le dessert…

Le fromage râpé peut être remplacé par la levure de bière maltée. Le goût est assez proche. En revanche, la levure de bière maltée n’aura pas le côté filant et liant du fromage. On en trouve en vrac ou en sachet en magasin bio.

Pour remplacer la crème fraîche, les laits végétaux (lait d’amande, de riz, de coco) sont faciles à trouver en magasin bio ou en grandes surfaces. Je remplace la crème fraîche par de la crème de coco ou de la crème de riz. Et le beurre par de l’huile de coco.

Le calcium est présent dans d’autres aliments que les produits laitiers : herbes aromatiques (basilic, sarriette, thym, herbes de provence, marjolaine), les produits de la mer (sardines, fruits de mer), les fruits à coque, les légumes secs en moindre quantité (haricots blancs, fèves, pois chiches). La vitamine D permet aussi de fixer le calcium et il est conseillé d’en prendre lorsque les jours sont plus courts. Si vous craignez d’en manquer, vous pouvez toujours prendre des compléments alimentaires, le temps d’ajuster votre alimentation.

En vrai, sans les produits laitiers, c’est moins bon, carrément moins bon. Et ce n’est pas si facile car j’ai quatre enfants à la maison qui mangent « normalement ». Mais c’est un « test » de deux semaines et si je peux gagner en stabilité émotionnelle, ça vaut le coup d’essayer !

Un effet incroyable sur mon état émotionnel

Les 10 premiers jours, je n’ai pas spécialement remarqué de différence : je ne me suis pas sentie triste, anxieuse ou en colère plus que cela.

Mais c’était les vacances et les fêtes de fin d’année. Et un soir, j’ai craqué en prenant une tartine avec du beurre (non, deux…) et une cuillère à soupe de Mont d’Or chaud. Le lendemain, je me suis sentie en colère, irritable : tout m’agaçait, je m’énervais pour un rien. Le surlendemain, j’ai ressenti une grande tristesse et un abattement. Envie de pleurer par moments. Rien de spécial ne s’était passé… à part cet écart alimentaire. J’en ai déduit que je suis très sensible aux effets émotionnels négatifs des produits laitiers. J’avoue avoir été étonnée quand l’énergéticien m’en avait parlé et abasourdie de constater ce que cela me fait… Me sentir en colère ou très triste et abattue me fait profondément souffrir : j’ai l’impression de ne plus être moi-même et que c’est l’émotion négative qui prend le contrôle de mon corps et de ma tête. Je deviens désagréable ou triste, alors que j’aimerais être tellement plus stable pour moi et pour mes relations avec mes proches et notamment mes enfants.

Arthrose et produits laitiers

Fin novembre, j’ai eu une vive douleur dans la première articulation de l’index droit. J’ai pensé à une entorse et j’ai immobilisé mon index : trop pratique quand on est droitier et qu’on doit travailler sur l’ordinateur, tenir sa maison à peu près droite et s’occuper de son bébé 😉

Et puis, début janvier, je dis à ma fille : « tiens mon entorse m’a laissé une bosse et me fait un peu mal quand je bouge le doigt ». Et ma puce de 13 ans de me dire : « mais c’est de l’arthrose maman ! » Diagnostic de mon médecin à domicile confirmé par le médecin officiel…

On lit tout et son contraire sur l’arthrose et les produits laitiers. J’ai traîné la douleur à mon index pendant trois semaines et depuis l’arrêt des produits laitiers, l’inflammation s’est calmée. Je n’ai pas pris de médicaments ou remèdes naturels pendant cette période.

Je sais que le lait de vache ou de chèvre, ou de brebis est destiné au … veau, chevreau ou agneau qui sont en croissance. Pas à l’adulte humain qui n’est pas de la même espèce et qui ne grandit plus.

Certaines études disent que le lait acidifie le sang et crée de l’inflammation. D’autres disent le contraire.

Ce que j’ai constaté pour moi depuis que j’ai arrêté les produits laitiers, c’est que mon inflammation à l’index s’est calmée. Donc je vais continuer à garder ce cap : une vie sans raclette…

Maigrir en arrêtant les produits laitiers

La grosse surprise, c’est que je suis en train de perdre du poids. Depuis ma dernière grossesse et la dépression et stress suite au décès du proche, j’étais en surpoids (avec le calcul d’IMC). Rien de catastrophique, mais je me sens encombrée, gonflée. Et en cas d’arthrose, il est recommandé de revenir à un poids normal.

Comme j’ai une forte tendance à la nourriture émotionnelle (je mange plus et trop en phase de stress, angoisse, fatigue, ce qui arrive très fréquemment), les régimes sont impossibles pour moi. J’ai tenté de m’assagir avec une audio type ‘hypnose’ pour calmer mes élans de nourriture émotionnelle, mais sans résultat sur mon poids et sans réel résultat sur mes élans de nourriture émotionnelle. Donc je m’habitue doucement à ce surpoids… faute de solution.

En trois semaines, j’ai perdu 4 kilos sans me priver (fêtes de Noël obligent), juste en éliminant les produits laitiers. Je vais voir jusqu’où je vais… J’observe avec le sourire !

Le bilan

Peut-être que les produits laitiers n’étaient pas bien assimilés par mon corps et me fatiguaient, généraient de l’inflammation (arthrose, surpoids). Je ne ressentais pas de problèmes digestifs, donc je n’avais jamais envisagé l’intolérance au lactose.

Entre l’arthrose, la stabilisation de mes émotions et la perte de poids surprise, arrêter les produits laitiers a été ma meilleure expérience pour ma santé !

J’ai volontairement pris le parti de ne parler que de mon expérience et de mon ressenti.

Je vous invite à ne pas modifier votre régime alimentaire sans réfléchir, surtout si vous prenez des médicaments. Parlez-en à votre médecin. Renseignez-vous, écoutez votre corps. Nous gardons notre corps jusqu’à la fin de notre vie : il est précieux, prenez-en soin.

Prenez aussi soin de votre état émotionnel. Qui aurait cru que certains aliments peuvent influer à ce point sur mon état émotionnel…