Dans cet article, je vais vous parler de comment sortir d’une relation toxique avec une personne toxique, comment quitter une relation toxique avec un être humain et quelles sont les pistes pour sortir des schémas de dépendance affective et de manipulation.

Pour comprendre ce que j’entends par personne toxique, c’est dans ce précédent article.

Ce qu’une personne toxique dans votre entourage dit de vous

Pour moi, la personne toxique c’est comme une plante bio-indicatrice du terrain de l’être humain.

Par exemple la renouée du Japon révèle un terrain avec une pollution aux métaux lourds et à l’aluminium.

La personne toxique est intéressée intuitivement par les êtres humains ayant des fragilités, comme un manque de confiance en soi, une tendance à la dévalorisation, le syndrôme de l’imposteur…

Comme elle a besoin d’être admirée et d’être sur son piédestal, elle recherche inconsciemment les personnes qui se positionnent « en dessous », qui pensent être moins qu’elle.

Lorsque l’on s’attire des personnes toxiques dans le cercle amical, c’est souvent qu’on a un besoin d’être rassuré, de se sentir entouré. Sauf qu’on fait rentrer le loup dans la bergerie…

Quand j’écris cela, ce n’est pas pour vous culpabiliser. C’est simpliste de rejeter la faute sur l’être humain qui s’est fait détruire.

Reproche-t-on à la rose de s’être faite attaquer par des pucerons ? Non, les pucerons ont pour nature de dévorer la rose. Et la rose a pour nature d’être une rose.

Sauf qu’il y a une bonne nouvelle. Avec le temps, l’être humain peut développer des anti-corps contre les pucerons : guérison de ses blessures et souffrances, développer la confiance en soi et le sentiment de sécurité intérieure…
Sans ces anticorps, vous écartez 3 pucerons… et d’autres reviennent… Vous revivez toujours les mêmes schémas de souffrance…

Sortir d’une relation toxique avec une personne toxique

Lorsque la relation avec une personne toxique devient toxique, vous êtes devenue sa « propriété » et sa « proie ».
Cela prend souvent du temps de poser les mots et de comprendre que l’autre ne changera pas, que vous n’aurez pas d’excuses de sa part (ou avec un manque de sincérité criant) et que la personne toxique ne reconnaitra pas les blessures psychologiques (donc invisibles) infligées.

Il est souvent nécessaire de faire le deuil de cette relation « idéale » dont on rêvait et des moments « sympas » de la relation.
Fuir / couper les ponts est une solution radicale, mais souvent la seule quand on est en relation exclusive (couple).

Dans une relation de travail, le manager toxique a souvent du mal à supporter toute résistance. La personne toxique a une telle capacité de nuisance qu’il vaut mieux partir, demander à être muté ou… envoyer le CV du manager à un chasseur de tête…

Dans le cercle familial, il est très difficile de prendre du recul :  l’être humain est en loyauté vis-à-vis de sa famille et il croit que les comportements toxiques sont « normaux » car cela a toujours été comme cela…

Lorsqu’il commence à résister, il risque d’être isolé (« oubli » d’invitation à une fête familiale ou à une mauvaise heure…) car la personne toxique va vouloir le sanctionner et elle ne veut pas que d’autres suivent son exemple. Mettre de la distance reste la seule solution pour ne plus être attaqué…

Dans une relation amicale, le fait de changer (guérir de ses blessures, améliorer sa confiance intérieure) fait que les personnes toxiques s’éloignent naturellement de vous … souvent à votre plus grand étonnement et pour votre plus grand bonheur.

Quitter une relation toxique : de victime à acteur

Face à une relation toxique avec une personne toxique, voici les étapes que j’ai traversées :

  • Besoin de reconnaître que ce n’était pas normal et que j’ai souffert : je me sens victime, c’est injuste et douloureux. Je décide de partir.
  • Se pardonner de s’être fait maltraité, pardonner à l’autre (car c’est sa nature de puceron et cela ne pouvait être autrement), sortir de la culpabilité : c’est de ma faute, je me suis laissé faire, je suis fragile…
  • Sortir de ces phases tournées vers le passé pour reprendre sa vie en main et pour choisir et construire des relations heureuses : je ne me sens plus victime, je suis acteur de mon présent et futur.

Comment ne plus attirer les personnes toxiques

Augmenter son amour intérieur de soi va faire que vous n’intéresserez plus les personnes toxiques car vous n’aurez plus de failles sur lesquelles elles peuvent s’accrocher.

Pour augmenter son amour intérieur, il s’agit de se choisir (je m’écoute et je dis oui pour moi, et non pas pour faire plaisir à l’autre), de développer l’amour de soi (cf. article), le sentiment de sécurité intérieure.

Lorsque vous devenez le centre de vos priorités et ne vous sentez plus « moins » que l’autre, la personne toxique se détournera de vous car elle a un besoin irrépressible de se sentir admirée et valorisée, au-dessus de l’autre dans sa vision egocentrique du monde.

Sans ce travail sur soi, vous risquez de revivre ce schéma répétitif dans toutes les sphères de votre vie car les personnes toxiques repèrent vos fragilités.

Sortir d’une relation toxique dans un couple, entre êtres humains : dépendance affective

Lorsqu’il y a une relation toxique entre des êtres humains, c’est que chaque protagoniste va inconsciemment demander à l’autre de venir satisfaire un besoin ou compenser une blessure intérieure.

Dans un couple, j’attends de l’autre de satisfaire mon besoin de sécurité matérielle (à deux salaires, je me sens plus en sécurité).

L’autre attend que je lui apporte la gestion matérielle de la vie quotidienne ou la sécurité affective en lui disant que je l’aime et qu’il a de la valeur à mes yeux.

Je vais chercher à l’extérieur de moi (dans mon couple) ce que je ne crois pas être capable de me donner. C’est plus simple de faire comme cela au début, mais une relation basée sur de la dépendance affective ne fonctionne pas très bien !

Dans une relation avec de la dépendance affective, il y a trois choix :

  • Rester en situation de dépendance affective. C’est un peu douloureux, mais c’est confortable car nous connaissons.
  • Quitter la relation toxique
  • Sortir d’une relation toxique … en transformer la relation par une transformation intérieure des deux protagonistes

Dans une relation avec une personne toxique, il n’y a que deux choix : s’enfuir ou dépérir…

Sortir d’une relation toxique avec un être humain

Parfois, le conjoint n’a pas envie de sortir d’un schéma de dépendance affective, alors que vous aspirez à évoluer et sortir de mécanismes de manipulation.

Cela demande en effet beaucoup plus d’efforts de changer, de se remettre en question que d’y rester…

Vous pouvez donc aspirer à remettre de l’équilibre dans votre relation, avec un conjoint qui freine des quatre fers.

Dans une relation, nous ne sommes responsables que de 50% de la relation.

C’est-à-dire que si l’autre ne souhaite pas faire évoluer la relation et préfère rester dans un schéma de dépendance affective, il ne vous sera pas possible de la faire évoluer par votre seule volonté.

Ce serait d’ailleurs injuste de forcer l’autre à vous suivre : c’est de la manipulation car vous le privez de son choix, même si « c’est pour son bien ». Et c’est souvent très fréquent… L’enfer est pavé des meilleures intentions.

Gardez en tête que tout ce qui concourt à influencer l’autre et à l’empêcher d’avoir son libre arbitre est manipulatoire (même … et surtout « pour son bien »).

Dans ce cas, il s’agit de cheminer intérieurement pour comprendre que l’autre ne souhaite pas changer (quelles que soient ses raisons), d’accepter sa décision et de s’envoler vers d’autres horizons.

Les 5 langages de l’amour

Il existe de nombreux outils pour reconstruire une relation toxique qui est abîmée.

J’aime beaucoup le livre « les 5 langages de l’amour » : ce livre peut vous aider à remettre du lien dans le couple et à mieux comprendre comment chacun fonctionne. (lien pour l’acheter sur Amazon : Les langages de l’Amour)

Ce type de livre ne fonctionne bien sûr pas avec une personne toxique car il ne peut y avoir d’équilibre. La relation est toujours au détriment de l’être humain.

En revanche, entre êtres humains, c’est un angle de lecture très intéressant et qui permet d’améliorer de façon concrète sa relation avec son conjoint, ses enfants…

Sortir d’une relation toxique … en la transformant

Transformer la relation toxique en relation saine passe par l’écoute de ses besoins et des besoins de l’autre et un développement personnel chacun de son côté pour grandir intérieurement.

Je suis convaincue que le couple est pour cette raison un merveilleux outil pour progresser sur soi. Même si c’est parfois très compliqué.

Cela demande souvent beaucoup d’efforts des deux partenaires de dépasser les schémas de manipulation et de dépendance affective.

Et je me rends compte qu’avec toutes les années de développement personnel, de travail sur soi, j’ai encore un grand chemin à parcourir pour devenir une meilleure version de moi.

Développer la confiance en soi

C’est se donner les moyens de sortir de la dépendance affective et ne plus attirer les « pucerons ».

Voici quelques pistes pour développer la confiance en soi :

Placer le centre de gravité en soi et non pas dans la relation à l’autre

Ce qui n’est pas juste pour vous, n’est pas juste pour la relation et l’autre.

C’est : « Savoir dire non à l’autre pour se dire un grand OUI »

Lorsqu’on met la relation de l’autre au cœur de notre vie, on va accorder plus de place à ne pas blesser l’autre au détriment de soi. Or si vous avez quelqu’un qui est envahissant ou qui ne respecte pas l’autre, vous allez dépérir, vous faire grignoter…

Par exemple, quelqu’un vous emprunte systématiquement vos affaires et vous devez batailler pour les récupérer, voire vous les récupérez en piètre état. Il est juste de ne plus prêter vos affaires à cette personne qui ne vous respecte pas, à travers vos affaires.

Or chacun est responsable de sa part de la relation. Je ne peux compenser les défaillances de l’autre.

Ceci n’est pas de l’égoïsme, comme le rappelle ce proverbe : « Charité bien ordonnée commence par soi-même »

« Etre bien avec soi pour être bien avec les autres ».

Lorsqu’on est aligné et que l’on rayonne, la personne toxique partira et les autres êtres humains seront inspirés par notre exemple. Plus que par nos mots.

Je vous conseille d’utiliser un test musculaire, comme le test des doigts pour savoir si vous avez profondément envie de dire « oui » au service demandé. (cf. articles et vidéos sur YouTube)

2. Ne plus vouloir avoir raison sur l’autre

Dans le mode de fonctionnement actuel de la société, nous en sommes encore à vouloir imposer notre point de vue et nos idées aux autres. Il y a des débats d’idées dans les médias où il y a un gagnant et un perdant…

Or en faisant cela, nous sommes dans une relation de pouvoir : c’est moi qui ai raison et toi, tu as tort.

Cela arrive sur des sujets pour lesquels nous n’avons pas d’implication directe : conflit géopolitique, défense de l’environnement, politique de santé, éducation des enfants des autres…

Accepter que l’autre ait un avis différent et respecter l’avis de l’autre est un bon indicateur de votre niveau d’amour intérieur.

Souvent la personne toxique va aimer les joutes verbales pour prendre le dessus, comme la personne en manque de confiance qui veut « gagner ».

3. Accepter de dire sans être entendu/ écouté

Lorsque la relation à l’autre est plus importante que soi, nous avons besoin d’exister à travers la relation et à travers l’autre. Cela passe par un besoin d’être entendu et écouté.

Or lorsqu’on place son « centre de gravité » à l’intérieur de nous, cela nous permet de prendre du recul et d’être moins en attente de reconnaissance de l’autre.

La relation est alors plus saine car nous n’attendons inconsciemment rien de l’autre. Nous sortons de la dépendance affective, du besoin d’amour extérieur et de reconnaissance.

4. Reconnaître nos schémas de manipulation et éviter les relations type triangle de Karpman

Certains êtres humains ont une propension à être dans le rôle du sauveur. Empathiques, tournés vers les autres, les êtres humains aiment donner et aider.

Je vous invite à lire cet article d’Abellina Saint Juste « Le Sauveur : de l’Archétype … à Moi » car il est très clair.

En sauvant les autres, on évite d’œuvrer pour nous et on dépossède l’autre de son pouvoir.

Inconsciemment, nous avons des comportements de manipulation avec nos proches, nos enfants, notre entourage. On se plaint pour attirer la reconnaissance et l’attention. On fait du chantage émotionnel (maman est triste ou malheureuse si tu n’écoutes pas). On utilise de la force en s’énervant sur nos proches…

Ma grand-mère avait coutume de dire : « on fait comme on peut, pas comme on veut ». Il y a des schémas inconscients et des souffrances intérieures qui nous font réagir et non pas « agir en conscience ». Il ne s’agit pas de s’apitoyer sur notre « mauvais héritage », notre « enfance malheureuse », mais d’utiliser cela comme un terreau fertile vers plus de liberté et de conscience loin des schémas destructeurs et limitants.

Les identifier permet de demander pardon à l’autre en mettant des mots et en essayant de se corriger pour devenir une meilleure version de soi.

La personne toxique, elle, privilégie le masque de la victime, même si elle maltraite… Elle peut néanmoins jouer le rôle de sauveur pour créer une emprise sur l’autre. Par nature, elle n’arrive pas à ne pas être dans des mécanismes manipulatoires.

Si vous ne le connaissez pas encore, je vous invite à lire les 4 accords toltèques. C’est un fondamental pour comprendre comment vivre plus heureux. (lien pour l’acheter sur Amazon : Les quatre accords toltèques)

J’espère que cet article vous donnera des pistes pour aller vers plus de légèreté et de joie dans votre vie.

Si vous rencontrez des difficultés à quitter une relation avec une personne toxique ou une relation toxique avec un être humain, il peut être salvateur de se faire accompagner par un professionnel (psychologue, psychiatre…) qui pourra vous aider à mettre les mots sur ce que vous vivez et à sortir d’une relation toxique. Il y a des associations qui accompagnent les personnes qui sortent broyées de ce type de relations.

Il y a des pervers narcissiques hommes et femmes. Il y a des personnes toxiques qui ne seront pas « identifiées » comme pervers narcissique. Néanmoins, vous vous rendrez compte qu’elles fonctionnent de façon inversée par rapport aux êtres humains…

Le plus important est de se reconstruire et de … vivre !

Pour aller plus loin :

Image by HeungSoon from Pixabay

%d blogueurs aiment cette page :